Al’occasion de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage, le Président de la République François Hollande inaugure à Pointe à Pitre en Guadeloupe, le Mémorial ACTe, centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage.

Inévitable au passage des navires en bordure littorale de Pointe-à-Pitre, le Mémorial ACTe, construit sur l’ancien site industriel icônique de Darboussier, friche d’une ancienne usine sucrière, est un ensemble de 7124m2. Des racines d’argent sur une boîte noire : c’est ainsi que l’on pourrait résumer le parti architectural du bâtiment du Mémorial ACTe. La boîte noire abrite l’exposition permanente et représente ainsi le socle renfermant la richesse que constitue la connaissance du passé et sur lequel se construit en partie la mémoire collective.

La façade de granit noir de cette boîte vise la qualité du traitement (le noir étant une couleur noble en architecture), tout autant que l’hommage symbolique aux victimes de la traite et de l’esclavage ce matériau utilisé présente la particularité d’être incrusté de nombreux éclats de quartz dorés (la constellation quartzée représentant les millions d’âmes disparues). Cette boîte constitue le socle, physique d’un développement racinaire matérialisé par une résille argentée. Ces racines peuvent évoquer la quête des origines à laquelle renvoie l’histoire de la traite et de l’esclavage. Elles suggèrent une croissance, un élan, un mouvement : à l’image des racines du figuier maudit, cet arbre capable de lancer des racines conquérantes sur des distances impressionnantes, la communauté guadeloupéenne est, forte du partage de ce passé fondateur, aujourd’hui capable de rayonner sur le monde. Ces racines confèrent ainsi une forme épurée, dynamique et résolument moderne au bâtiment, signifiant que le passé permet de mieux appréhender le présent et de se tourner vers le futur.

La maîtrise d’oeuvre a été assurée par le groupement d’architectes Pascal BERTHELOT, Jean-Michel MOCKA-CELESTINE, Fabien DORE et Michael MARTON. Le Mémorial ACTe offre par ailleurs une échappée, via une passerelle conçue par l’architecte Marc MIMRAM, culminant à 11m, vers le Morne Mémoire.

Le Mémorial ACTe a été conçu et pensé pour être non seulement un lieu de mémoire, mais aussi un espace ouvert et dédié à la diversité des expressions artistiques et culturelles du monde contemporain. Grâce à une salle d’exposition temporaire de près de 700 m2, une salle polyvalente modulable de 256 places adaptable aux contraintes du spectacle vivant, le Mémorial ACTe développera une programmation pluridisciplinaire. Initié par le Président du Conseil Régional Victorin LUREL et la Région Guadeloupe sur proposition du Comité International des Peuples Noirs (CIPN), le Mémorial ACTe a pour ambition originelle de créer un lieu dédié à la mémoire collective de l’esclavage et de la traite ouvert sur le monde contemporain. En plus d’être directement celle des Guadeloupéens et des habitants de la Caraïbe, l’histoire de l’esclavage et de la traite négrière concerne toute l’Humanité. Offrir un lieu de mémoire et de recherche, c’est, en plus de fédérer toutes les composantes de la population autour d’un passé commun, s’engager à poser la question de la liberté, de toutes les libertés et du vivre ensemble. Il ouvrira au public le lundi 6 juillet 2015.

www.memorial-acte.fr