Installation de panneaux solaires photovoltaïques par une coop agricole

Coopérative agricole du nord-est du Lot, implantée sur le territoire du Ségala-Limargue, la Sicaseli regroupe plus de 650 adhérents, principalement des éleveurs, et emploie une centaine de salariés. Persuadée que les agriculteurs sont les principaux acteurs de l’entretien de nos paysages et participent activement à maintenir un territoire rural vivant, la coopérative est engagée dans une forte dynamique de développement territorial. Dans ce cadre, elle se positionne constamment sur des projets innovants au service de ses adhérents et du territoire. Le développement d’un parc solaire collectif sur bâti agricole en fait partie. Avec 109 agriculteurs mobilisés, 188 bâtiments couverts, une puissance installée de 6,9 MWc et 7,2 millions de kilowattheures de production attendue, l’opération démontre la capacité du milieu agricole à mener des actions collectives sur des projets d’envergure, en cohérence avec les atouts naturels du territoire et les attentes environnementales de la société.

ferme

Avec cette nouvelle casquette de producteurs d’énergie, les agriculteurs attendent surtout un complément de revenu et de retraite.
Photo : Photo : Tenesol

De la décision au financement

Après que le conseil d’administration de la Sicaseli a été convaincu de la pertinence du projet, il a fallu convaincre les adhérents de les suivre dans cette aventure. Cette première étape a peut-être été une des plus faciles au final, vu que 270 agriculteurs ont répondu présents, représentant plus de 500 bâtiments. Malheureusement, tous les dossiers n’ont pu aboutir et, au fil des étapes et des différents filtres mis en place (technique, juridique, financier, administratif, urbanistique…), seuls 109 dossiers pour 188 bâtiments ont été retenus. Dès que la liste d’agriculteurs intéressés a été plus ou moins arrêtée, un appel d’offres a été lancé auprès de dix sociétés, d’envergure nationale et internationale, pour la conception, la fourniture, la pose et l’exploitation des centrales solaires photovoltaïques. Le choix de Tenesol s’est fait d’après la taille de l’entreprise, à même de supporter un projet de cette ampleur, la qualité du matériel et le rapport qualité/prix des panneaux. De même, soucieuse de l’écobilan du projet, la Sicaseli a été sensible à la présence du site de production de Tenesol à Toulouse. Un des premiers challenges pour Tenesol était la capacité à se mobiliser de mi-décembre 2008 à mi-janvier 2009 afin d’auditer l’ensemble des bâtiments pressentis pour l’installation de panneaux photovoltaïques sur leurs toitures. « Nos équipes sont passées dans chaque exploitation pour mesurer précisément la superficie des toitures, estimer leur performance photovoltaïque en prenant en compte leur inclinaison, leur orientation et la capacité de leur charpente à supporter le poids de l’installation », souligne Jean-Michel Villiot, directeur de Tenesol région Sud-Ouest. Pour financer un projet de cette taille, d’un coût global de 34 millions d’euros, la coopérative a travaillé en partenariat avec le Crédit Agricole et sa filiale Unifergie, et mis en place un pool bancaire comprenant six établissements. « Nos adhérents ont des surfaces moyennes d’exploitation de 60 à 70 hectares et traversent actuellement des périodes difficiles dues aux crises du lait et de l’élevage traditionnel, précise Laurent Causse, responsable du service énergie à la Sicaseli. Il est clair que seules la mutualisation des coûts et des compétences et la force de notre collectif leur ont permis d’accéder à cette technologie malgré tout très pointue et demandant des capitaux importants. » Les agriculteurs ont financé 20 % de l’investissement sous forme de capital dans une société spécifique, la SAES, tandis que les 80 % restants ont été mobilisés par emprunt auprès du pool bancaire.

panneaux photovoltaïques

Photo : Tenesol

Un an de chantier

Les travaux se sont échelonnés de septembre 2009 à septembre 2010 en plusieurs étapes pour chaque bâtiment : découverte de la toiture avec désamiantage (si nécessaire), renforcement de la charpente (si nécessaire) et mise en œuvre du système Tenesol : bac acier, rails, modules photovoltaïques, pièces d’interface, parafoudre, onduleurs, monitoring, connexion et raccordement électriques. Au final, il a fallu douze mois de chantier dont six en pleine charge avec une moyenne de 25 chantiers en parallèle. Fidèles à leurs principes, Sicaseli et Tenesol ont privilégié les entreprises locales (30 % des sociétés et des emplois) puis régionales (70 %) selon leurs compétences, leurs qualifications et leurs capacités à absorber la charge de travail. Des entreprises toutes testées sur un ou deux chantiers pilotes pour bien valider le respect des normes et des consignes de sécurité Tenesol. Si la partie administrative des dossiers a été longue et complexe, sur le terrain, les interventions d’ERDF (Électricité Réseau de France) jusqu’à la mise en service des centrales ont été pénalisées par la complexité des dossiers et l’afflux de demandes de raccordements photovoltaïques. La première installation a ainsi été reliée en décembre 2009, et, aujourd’hui, plus de 80 % des installations sont opérationnelles. Le projet en chiffres 188 bâtiments concernés - 109 exploitants principalement situés dans le Lot - Couverture globale : 55 500 m², soit 29 950 panneaux photovoltaïques sur des toitures d’une superficie de 100 à 2 000 m² avec une moyenne de 500 m² - Puissance installée : 6,9 MWc - Production annuelle attendue  : 7,2 millions de kilowattheures, soit l’équivalent de la consommation électrique de 2 000 foyers hors chauffage - Rejet de CO2 évité : 2 380 t/an - Résultat net (toutes charges déduites) : 1,2 millions d’euros annuel en moyenne - Investissement : 34 millions d’euros