La demande évolue vers des produits bois plus élaborés. Les bois locaux permettent-ils de réaliser ces produits techniques?

Intervenants :

  • Benjamin MERMET – Prescripteur Bois Construction – FIBOIS Auvergne-Rhône-Alpes
  • Jean-Christophe MONTMARTIN – Co-gérant – Scierie Montmartin
  • Nicolas FALEZAN – Directeur technique – Colladello

Benjamin Mermet : « En tant que prescripteur, nous accompagnons la maitrise d’ouvrage et la maitrise d’œuvre dans les projets de prescription. De plus en plus, on s’oriente vers des bois techniques pour répondre à la demande de la construction et aux envies de maitres d’œuvre. Nous avons fait un catalogue de bois technique en bois locaux. La maitrise d’œuvre ou la maitrise d’ouvrage n’avait pas conscience qu’on avait des bois qui pouvaient être des bois techniques. Dans ce catalogue, nous abordons les bois de structure, l’aménagement intérieur, l’aménagement extérieur, la menuiserie et l’aménagement paysager. Nous avons également le site internet Bois d’Auvergne Rhône-Alpes avec l’ensemble des coordonnées des entreprises. »

Jean-Christophe Montmartin : « La scierie Montmartin scie du résineux (bois blancs, bois rouges) près de Saint-Etienne. Nous produisons environ 12 000 mètres cube de bois par an. La demande a évolué sur le marché de la structure et de la conception. Les maitres d’ouvrage ont besoin de bois qui répondent aux exigences de normes notamment sur le séchage. Jusqu’à présent on faisait du sur-mesure, avec des bois techniques on a une offre disponible immédiatement. Nous avons une ressource de sapin abondante en France qui est sous-exploitée. On a donc souhaité utiliser ces bois. Le fait de consommer du bois local fait marcher la filière. »

Nicolas Falezan : « Colladello est une société de fabrication de charpente et de lamellé-collé implantée dans la Drôme. Nous nous spécialisons dans les bois locaux. Nous intervenons en fin de chaine, il est donc plus difficile de proposer de nouvelles essences quand le cahier des charges est déjà complet. On avait évoqué le fait de créer une marque pour le lamellé collé en sapin.»