Vanessa Vaugeois, Lara Hamdi et Marie Fontaine se sont rencontrées à l’école des beaux-arts de Rennes.
De cette rencontre, naît le projet collectif « Klaus, des meubles naissent de la tempête ».
A la suite de la tempête de 2009, l’idée était de rendre toutes ses lettres de noblesse à l’essence de pin tombée en masse pendant le passage de « Klaus ».
Catastrophe économique pour de nombreux propriétaires, l’essence de pin retrouve, ici, sa place au travers de meubles fonctionnels et artistiques.
Ce collectif a décidé de reprendre à son avantage toutes les singularités du bois pour jouer avec celles-ci et offrir à ce mobilier une place de choix dans nos futurs habitats.
Le projet ne cherche aujourd’hui qu’à se développer et à se tourner vers une phase de production semi-industrielle, leur permettant de réduire les coûts et de se démocratiser au maximum.