La statue de la chouette de Juste Lisch a été reposée à son emplacement initial après restauration. Cette sculpture avait remplacé un petit pinacle entre 1881 et 1889 lors de la campagne de restauration menée par Juste Lisch d’après le projet antérieur de Viollet-le-Duc. Dégradée du fait de la mauvaise qualité de la pierre et de son exposition, la sculpture ne pouvait pas être conservée in situ et devait être remplacée. Elle a été déposée, puis les compléments ont été faits directement sur la statue avant de passer à la copie en taille directe dans un nouveau bloc de pierre par l’entreprise Degaine. La figure était très érodé et difficilement reconnaissable, on distinguait la forme du corps d’un aigle mais la tête et notamment les yeux ressemblaient plus à ceux d’une chouette. Le sculpteur a fait une proposition de chimère « aigle-chouette », validé par l’Architecte en chef des monuments historique et la Conservation régionale des monuments historiques en se basant sur le devis de Juste Lisch de 1881 qui mentionne des « amortissements en forme de chimère » pour la réalisation de la sculpture. Afin qu’elle résiste mieux, elle a été taillé et posée selon le lit de la pierre, et non en délit comme c’était le cas au XIXe siècle.

Source et photo : Drac Hauts-de-France