Nexity va supprimer près de 500 postes pour faire face à la profonde crise de la construction, a annoncé le premier promoteur immobilier français, jeudi 25 avril. L’offre commerciale du groupe, fin mars 2024, accuse une baisse de 10 % par rapport à fin 2023 et son chiffre d’affaires en baisse de 15% à 489 M€. Après avoir fait preuve sur 2023 d’agilité dans le recentrage de ses activités, Nexity accélère la mise en œuvre de décisions visant à adapter son offre, tout en activant tous les leviers de désendettement, et se donner les moyens de sa transformation vers un modèle d’opérateur urbain. Nexity a finalisé le 2 avril 2024, la cession de 100% de ses activités de services aux particuliers à Bridgepoint, acteur européen majeur de la gestion d’actifs alternatifs. Cette opération s’accompagne d’un partenariat stratégique d’une durée de 6 ans, renouvelable 4 ans, visant à pérenniser et amplifier les synergies existantes avec les activités de promotion de Nexity. Sur la base d’une valeur d’entreprise de 440 M€, le produit de cession de 400 M€ reçu par Nexity va être utilisé pour poursuivre la trajectoire de désendettement du Groupe (la dette nette était de 776 M€ à fin 2023). La liquidité, solide à fin 2023 (882 M€ de trésorerie et 630 M€ de lignes de crédit non tirées), se trouve renforcée par cette cession. La plus-value dégagée par cette cession donne au groupe les moyens de mettre en œuvre sa transformation en profondeur. Dans le cadre d’une réorganisation, ancrée sur les territoires et au service de la performance opérationnelle, la documentation sociale a été remise le 24 avril aux représentants du personnel en vue de commencer l’information-consultation dans le cadre d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi qui concerne près de 500 postes. Les coûts exceptionnels de réorganisation attendus sur 2024 sont estimés à environ 50 M€. Les économies sur la base de coûts sont attendues dès 2025 (à hauteur de 36 M€) et représentent une économie totale en année pleine de 45 M€. En intégrant ce plan et comparativement à 2022, les effectifs du périmètre concerné auront été réduits au total de 28%. L’ensemble des économies, intégrant les mesures activées sur la masse salariale ainsi que sur les leviers frais généraux et immobilier, représentent une réduction totale de la base de coûts attendue à près de 95 M€ en année pleine, soit une réduction de 16%, dont 75% dès 2025.